Le projet VINE

QUOI

Social Vulnerability and its Intersections: The role of gender in a comparative perspective” est un projet de recherche financé par le programme Marie Skłodowska-Curie Fellowship, promu par la Commission Européenne dans le but de soutenir la recherche dans l’Union Européenne et de promouvoir la carrière et la mobilité des chercheurs européens à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières. En particulier, le projet VINE a pour objectif d’analyser comment le contexte institutionnel et les caractéristiques individuelles comme el genre peuvent influencer le risque de vivre dans des familles vulnérables, depuis une perspective d’analyse multidimensionnelle et comparative.

QUI

Lara Maestripieri est la chercheuse principale de VINE et est actuellement employée comme chercheuse postdoctorale à l’Institut de Govern i Polítiques Públiques (IGOP) de l’Université Autonome de Barcelone.

POURQUOI

Le projet VINE a été conçu pour analyser les interactions entre la vulnérabilité sociale et les caractéristiques individuelles qui peuvent amplifier l’exposition individuelle à ce phénomène. En particulier, le projet vise à étudier comment et de quelle façon les caractéristiques individuelles se combinent afin de produire l’insécurité économique, qui se manifeste à niveau des ménages. Le projet VINE est innovateur, par rapport à des études précédentes, du fait qu’il considère le genre comme sa dimension analytique principale, tout en examinant la vulnérabilité sociale depuis une perspective intersectionnelle. La vulnérabilité sociale représente un des principaux défis de la soutenabilité des politiques du modèle social européen inclus dans la stratégie Europe2020. VINE offre de nouvelles perspectives sur ce phénomène tout en respectant la nature intrinsèque de phénomène du genre.

COMMENT

La principale source d’information utilisée part VINE sont les statistiques de l’Union Européenne sur le Revenu et les Conditions de Vie (EU-SILC). EU-SILCE offre des informations sur le revenu, l’exclusion sociale, les conditions des ménages, le travail, l’éducation et la santé. L’analyse proposé par VINE a pour objectif de développer des indicateurs synthétiques d’insécurité économique au niveau des ménages  afin de permettre leur interaction avec des profils individuels de vulnérabilité sociale. VINE débute avec une phase primaire exploratoire et multidimensionnelle qui sera suivie d’une régression logistique multinomiale pour, ainsi, comparer de différent pays et leur différents contextes institutionnels comme proxies.

Les six pays impliqués dans VINE ont été sélectionnés à partir de la théorie de welfare regimes : un pays libéral, l’Angleterre ; un pays continental, la France; deux pays méditerranéens, l’Italie et l’Espagne ; un pays socio-démocrate, la Suède; un pays post-soviétique, la république Tchèque. Ces six contextes nationaux se distinguent par de différents modèles d’intégration des femmes dans le marché du travail, mais aussi par de différents modèles sociaux et performances économiques.

QUAND

Le projet VINE a commencé en juin 2017 et se terminera en mai 2019.